Traiter le rhume et ses complications

comment les dissocier ?

Eternuements, nez qui coule, les yeux qui picotent,  accompagnée parfois d'une irritation de la gorge et de maux de tête et d’une fièvre  modérée (aux alentours de 38°C) …

Cela vous rappelle quelque chose ? C’est normal : le rhume est une infection fréquente chez l’homme.

 

Le  RHUME, LA RHINOPHARYNGITE, QU'EST-CE QUE c'ESt (1) ?

Eternuements, nez qui coule, les yeux qui picotent,  accompagnée parfois d'une irritation de la gorge et de maux de tête et d’une fièvre  modérée (aux alentours de 38°C) … Cela vous rappelle quelque chose ? C’est normal : le rhume est une infection fréquente chez l’homme.
Le « Rhume » banal survient par agression virale aigue des voies respiratoires.
Votre nez coule, en avant, ce qui vous oblige à vous moucher régulièrement, en arrière dans la gorge, ce qui provoque une toux gênante, surtout la nuit.
Votre nez est bouché ce qui vous oblige à respirer par la bouche d’où un défaut d’humidification de l’air inspiré, une sensation de sécheresse qui vous oblige à boire plus régulièrement. Tous ces symptômes sont aggravés en position couché d’où un sommeil de moins bonne qualité avec une sensation de fatigue plus grande dans la journée. 

NOS ASTUCES POUR PRÉVENIR LE RHUME

Agir VITE POUR EVITER LA PROLIFERATION


Le rhume est très contagieux, les virus qui en sont la cause se transmettent par les gouttelettes émise lors des éternuements, la toux et par les mains.  Les personnes enrhumées  peuvent transmettre les virus avant l’apparition des symptômes et tout le long du rhume. C’est pourquoi il est recommandé de se laver les mains régulièrement, de se couvrir la bouche quand vous toussez et de se moucher avec des mouchoirs en papier.

Pour votre confort, il est recommandé de boire beaucoup  et de protéger la peau des lèvres et narines avec une crème adaptée. Afin de récupérer plus vite, bien dormir est important. En surélevant votre tête vous permettrez à l’air de rentrer plus facilement et éviter les écoulements dans la gorge qui provoque une toux gênante et irritante. Ne surchauffer pas les pièces de vies, la température idéale étant entre 18-20°C. De plus il est recommandé d’utiliser des solutions nasales.

Le lavage nasal avec Physiomer® permet d’évacuer les agents infectieux et aide la muqueuse à retrouver sa fonction de barrière protectrice. Il évite ainsi que le simple rhume n’amène d’autres complications.

Comment reconnaïtre le rhume ?


  • Votre nez coule ou est bouché
  • Vos yeux sont rouges et picotent
  • Vous avez peut-être une fièvre modérée (aux alentours de 38°C)
     
    En cas de doute, vous pouvez demander conseil à votre pharmacien ou médecin.

L'évolution de la maladie

Après 1 à 3 jours d’incubation en moyenne, la première étape du rhume se traduit par l’apparition d’éternuements, une sensation de gorge douloureuse, des maux de tête, et la sensation de nez bouché : c’est le rhume sec. Il est suivi d’une phase humide avec un écoulement, d’abord clair et abondant mais pouvant devenir jaune ou verdâtre en cas d’infection importante. La toux évolue pour devenir plus sèche et rauque. Vous vous sentez fatigué voire fiévreux et sans appétit. En l‘absence de complications, le rhume disparait au bout de 8 à 10 jours(1).
 
Une consultation médicale sera nécessaire dans les cas suivants(2) :
  • Apparition d’une fièvre élevée (>38,5°C), douleurs d’oreille ou écoulement d’une oreille, violents maux de têtes, douleurs au niveau des yeux, du front et des joues.
  • Apparition ou persistance d’une gêne respiratoire, toux rauque, signes d’allergie
  • Ecoulement nasal unilatéral
  • Persistance des symptômes sans amélioration au-delà de 10 jours 

Comment bien la traiter ?

Dans la majorité des cas, un rhume se guérit de lui-même au bout d’environ 1 semaine. Le traitement vise essentiellement à soulager les symptômes comme le mal de gorge, le mal de tête et la congestion nasale.
Les solutions nasales habituellement utilisées en cas de rhume sont des solutions salines ou les solutions contenant des antiseptiques. Attention, il faut respecter les posologies pour éviter tout risque de surdosage ou des effets secondaires tels que sécheresse nasale, effet rebond...
Pour améliorer votre confort et évacuer les agents infectieux, commencez par le lavage nasal.

PHYSIOMER®, LE TRAITEMENT DE CHOIX ALLIANT EFFICACITE ET TOLERANCE


Les sels minéraux et oligo-éléments naturellement présents dans l’eau de mer sont préservés dans Physiomer®, une solution d’eau de mer non diluée. Physiomer® est donc naturellement riche en calcium, magnésium, fer, cuivre, manganèse, zinc, sélénium… qui sont bénéfiques en cas d’infections et réduisent la congestion.
 
Physiomer® est donc différent des autres solutions disponibles sur le marché : les solutions à base d’eau de mer diluée et les sérums physiologiques.
Physiomer® est garanti sans conservateur et son pH est optimal pour la muqueuse nasale. Son flacon reste stérile grâce à une valve anti retour.
En cas de rhume, de nez bouché ou de nez qui coule, Physiomer® nettoie, et vous  aide  à mieux respirer. Sans gaz propulseur, la gamme Physiomer® met à votre disposition des solutions isotoniques ou hypertoniques avec différentes forces de jets selon vos besoins. Découvrez les différents Physiomer® avec le physiomètre

COMMENT AGIT PHYSIOMER® ?

Physiomer® Jet dynamique(3) lave, désencombre le nez en cas de rhume.
Dans le traitement de la congestion nasale, la solution hypertonique de Physiomer® Hypertonique crée une décongestion mécanique par appel d’eau. A son contact, les cellules de la muqueuse se contractent et se désengorgent.

LES BONS GESTES ASSOCIES A PHYSIOMER

Ajoutez aux lavages nasaux beaucoup de repos et une bonne hydratation (au moins 2 litres par jour) - notamment de liquides chauds tels que bouillons ou tisanes. Vous bénéficierez de tous les ingrédients d’un bon rétablissement.
Conservez également une température ambiante modérée (moins de 21°) et un certain taux d’humidité dans l’air (entre 80 et 90 %) pour liquéfier les sécrétions des voies respiratoires et diminuer la toux. Vous pouvez utiliser un humidificateur pour la pièce, et prendre des douches ou des bains bien chauds.



(1) Conseils à l’officine : Aide au suivi pharmaceutique et à l’éducation thérapeutique du patient. J.-P. Belon, Ed : Elsevier Masson, Coll « Abrégés de pharmacie », 7e édition, 2009. Pages 213 à 223
(2)  Rhume de l’adulte Bien vous soigner avec des médicaments disponibles sans ordonnances, juin 2008.consulté le  08/10/13 sur le site ANSM http://ansm.sante.fr/content/search?SearchText=rhume
(3) Voir la notice d'utilisation Physiomer® Jet dynamique dans la rubrique "Toutes nos fiches conseils".